Comment avoir une critique positive ?

You are currently viewing Comment avoir une critique positive ?

Première étapes : reconnaître la critique

  • C’est tout ?
  • Je m’attendais à mieux !
  • Tu me déçois…
  • J’aurai dû demander à quelqu’un d’autre !

Un point commun à toutes ces phrases…. He oui, ce sont des critiques acerbes et faciles qui produisent à coup sûr un mal-être à celui qui la reçoit. C’est d’ailleurs le cas de Pierrolocuteur qui chaque jour supporte ce type de remarque de la part de Malamonamie. Nous allons voir comment Malamonami va faire pour produire des critiques positives et devenir Bonami.

 Pour définir la critique de façon simple, c’est une analyse ; une opinion ou un commentaire portant sur une action ; une création ou sur une personne.

Elle peut être caractérisée par différents critères : la forme (le ton ; la structure), l’émotion qu’elle transporte ainsi que l’objectif de la critique en lui-même.

Deuxième étape : prendre conscience de l’impact

impact


La critique négative touche la personne dans son amour-propre. Elle crée un sentiment d’injustice ; de ressentiment ; de déception et de colère. Il y a un impact direct sur la conversation qui a tendance à s’envenimer rapidement. La personne à qui l’on parle cherche le plus souvent à s’innocenter, quitte à attaquer en retour. Il est possible aussi que la personne fui la conversation. On note quasiment un « braquage » automatique chez l’interlocuteur.

Évidemment recevoir des phrases comme ça ne plaît à personne. Elles blessent de façon prodigieuse une personne. C’est bien dommage car le plus souvent une telle remarque, bien qu’elle ne soit pas dite dans le but de blesser, est perçue comme un défaut. Bien entendu la personne qui produit cet effet est perçue elle aussi comme négative.

Une ou plusieurs critiques de ce genre peu créer un effet domino (petite cause à grande conséquence). La personne ne dit rien et emmagasine les remarques négatives. Elle peut à force exploser de colère ou bien garder en mémoire ces critiques, et dès que l’occasion se présente en faire de même.

Imaginez Pierrolocuteur recevant les remarques citées plus haut tous les jours sans rien dire. On peut facilement l’imaginer en cocotte-minute prêt à exploser à tout moment. Ou bien, si il répond dire des trucs du genre « tu te permets de dire ça alors que l’autre jour c’est toi qui faisait ça » ; « toi non plus tu ne fais pas mieux ».


Quelque part une mauvaise critique, c’est le serpent qui se mord la queue ; un cercle vicieux. Alors autant opter pour le cercle vertueux.


Évidemment, on peut se dire que la solution serait de ne rien dire, mais nous savons que ce n’est pas une bonne chose de garder tout bas ce qui doit être dit. Il est important de rester soi-même et de partager ce que l’on ressent. Il faut juste trouver l’art et la manière de le faire.

Troisième étape : mettre en place des solutions, une méthode ou une façon d’être par le biais de la critique positive

La forme :

  • Un ton neutre, calme et/ou sympathique, sont de rigueur.
  • Être la plus précise possible
  • La critique positive doit être argumentée et pas brève sans information.
  • Éviter le plus possible les formes d’attaques personnels du genre « tu aurais dû faire ça comme ça »
  • La question est un moyen intéressant pour formuler une critique parce qu’elle ouvre sur la réflexion sans être agressif.

Ex : Pierrolocuteur, à ton avis si l’on met du sel dans la soupe ce sera meilleur ?

À ton avis, de quelle façon on peut améliorer le plat de pate Bolo pour le repas de ce soir ?

L’attitude :

  • Respectueuse avant tout
  • Être sincère/honnête est primordiale
  • Se montrer sympathique est un plus
  • Être à l’écoute et attentif au retour d’information est important
  • Être moteur d’amélioration pour faire avancer les choses

Il est important de bien avoir l’objectif de cette critique en tête avant de la sortir. Que voulez-vous qu’il ressorte de cet échange ?

Sandwich ?

Utilisez vos qualités d’observation, votre discernement, votre réflexion pour remarquer les points positifs et négatif de manière la plus précise possible. C’est important, pour ensuite pouvoir dire ce qui va avant ce qui ne va pas. La méthode sandwich (compliment-reproche-compliment) que l’on peut voir citer ailleurs, est sympa dans l’idée mais pour ma part il manque un point très important. Il faut absolument que le compliment donné soit réel et vraiment sincère. Et je trouve qu’il est bien plus intéressant que la critique ouvre sur une discussion.

Espace-temps :

On ne parle pas de Star-Wars là, mais bien du lieu et du moment où vous pouvez vous permettre la critique. Éviter bien sûr de la faire en publique. Mais aussi de la faire sous le coup de l’énervement ou d’autres émotions. Elle n’apportera rien.

Exemple de critique positive :

  • Tu as une idée de ce qui a pu te poser problème ?
  • Peut-être que si on fait les choses comme ça, on y arrivera mieux.
  • C’est super ce que tu as fait, tu crois que si on fait « ça » en plus, cela pourrait l’améliorer ?
  • Ce n’est pas grave, du coup tu ne reproduiras plus l’erreur.

Et c’est en suivant ces conseils que Malamonamie se transforma en Bonami 🙂

c'est parti
Si vous avez appréciez l'article vous êtes libre de le partager ! :)

Cet article a 11 commentaires

  1. Sébastien

    Merci pour ton article très clair et instructif. C’est une beau travail de rédaction.
    Il est très important d’apprendre à gérer ses émotions en choisissant le moment le plus adapté et réduire les tensions en apprenant à dire les choses autrement et de façon plus constructive. C’est d’ailleurs la seule véritable façon d’avancer. Agir sous le coup de la colère ne fait qu’aggraver les choses.

    1. Merci beaucoup pour ton retour Sébastien, je suis content que l’article t’ai plu !
      Tu as totalement raison dans ta façon devoir les choses. Les erreurs restent une possibilités qu’on ne peu pas écarter malheureusement. Mais il est toujours possible d’avancer comme tu dis 🙂

  2. Cécile

    Thème intéressant et abordé très clairement. Il n’est en effet jamais évident de faire face à la critique sauf lorsqu’elle est constructive. Certains sauront trouver les mots adéquats tandis que d’autres nous blessent soit intentionnellement soit par malin plaisir. Merci pour cet article.

    1. Merci à toi pour ton retour Cécile !
      C’est super si l’article t’as plu. J’espère pour toi que les personnes qui admire ton travail auront des critiques constructives, tout autant que celles qui ne l’apprécient pas:)

  3. mondesdevie

    Excellent article qui aide à prendre conscience de l’impact que l’on peut avoir en formulant une critique. J’ai hâte de lire un article sur comment accueillir une critique négative et la transformer en critique constructive, c’est un de mes points faibles 😉

    1. Bonjour à toi créateur de monde de vie !
      Merci beaucoup pour ton retour positif ça me fait bien plaisir 🙂
      Et bien c’est promis je vais faire en sorte de le placer dans mes prochains articles 🙂

  4. eric

    Je traite souvent de ce sujet lors de mes cours ou conférences sur le management d’équipe, notemment la méthode sandwich … et j’ai pris du plaisir a lire cet article qui est simple concis et efficace … Merci 🙏

    1. Bonjour Eric,
      Merci beaucoup pour ton retour, je suis très heureux que cette article t’es plu et que tu ais pris autant de plaisir à le lire que moi à l’écrire, j’espère que mes prochains articles plairont tout autant 🙂

  5. Sophie

    Merci pour cet article très clair et détaillé. Je ne connaissais pas la méthode sandwich ahah , belle découverte :).

    1. amelioretonbienetre

      Merci beaucoup pour ton retour Sophie 🙂

  6. J’ai publier mon article sur comment recevoir une critique et la rendre constructive en espérant que ça te rendra service ! 🙂

Laisser un commentaire